Avions à pédales

L’homme a inventé de nombreux moyens de locomotion, passant du cheval à la voiture, du cycle à l’avion, ou du bateau au chemin de fer.

Chacun d’eux a été aussitôt décliné à l’échelle de l’enfant: cheval à pédales, bateau, moto, bicyclette, voiture–bien évidemment–mais aussi, peu couramment, avion.

Les avions à pédales ne volaient pas mais permettaient encore à l’imaginaire de l’enfant de se projeter pilote de ligne, de loisir ou de guerre. Aussi, chaque nation pouvait trouver trace de ses couleurs sur leurs ailes. La cocarde française n’y échappe pas comme vous la remarquerez sur cette avion « bleu france » des années 30 au fuselage bois. Emmené par un mécanisme simple de tringlerie, dirigé par le train avant depuis un magnifique volant équipé d’une sonnette, son grand empennage et son faux moteur font illusion.

Notre autre avion, le fameux Gy-Gy 3, date des années 50. Fuselage de bois également, il est emporté par  un mécanisme de pédales directes sur l’axe avant et la direction se transmet par l’unique roue arrière. La commande de pilotage se fait par le fameux « manche à balai ».

A l’usage de ce Gy-Gy, nous baignons dans la réalité avec la rotation de l’hélice associée à la vitesse du pédalage.

Le son de l’avion, le passage du mur du son, son altitude et le vertige, ses missions et les paysages appartiennent aux rêves du jeune pilote.

Regardez aussi

Follow me on Instagram